Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Antiaris


Crée le : 13 avril 2015 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

Antiaris Antiaris toxicaria

L’antiaris est une plante médicinale qui fut utilisée en son temps et qui possède un latex qui peut se révéler d’une grande toxicité pour la santé, il agit comme le ferait la digitaline pouvant entraîner dans le pire des cas un arrêt du coeur. L’antiaris est une plante toxique qui fut employée autrefois comme complément alimentaire en remède de bien des maux et troubles de l’organisme.



Noms communs

:

Antiaris, upas, ipoh, ako.

Nom latin

:

Antiaris toxicaria.

De la famille

:

Famille des moracées (moraceae).

Nom anglais

:

Bark cloth tree, antiaris, false iroko, false mvule, upas tree.

Nom portugais:

Pó de bitcho, pó de leite.

Nom chinois

:

Jiandu Mù.

Nom thaï

:

Yangyong.

Nom arabe

:

Vous connaissez son nom en arabe, indiquez-le dans les commentaires en bas.

Haut

Quelle toxicité peut-elle avoir ?

:

L'antiaris est une plante médicinale qui produit un latex très toxique, il est connu pour son action dangereuse comme cardiotonique vénéneux.

Si ce latex peut être notoirement pris en faible dose très infime pour aider en tant que stimulant circulatoire et cardiaque, il se révèle vite d'une grande toxicité dès qu'il y a surdosage, il peut agir comme le ferait la digitaline et peut entraîner des vomissements et convulsions, et même allez jusqu'à l'arrêt du cœur et pour cela, il suffit qu'il soit présent dans le système de la circulation sanguine.

Haut

Indications thérapeutiques

:

L'antiaris servit il y a bien longtemps de plante médicinale dans la médecine traditionnelle javanaise, il était fait un remède fait de feuilles et de racine en traitement des maladies mentales.

En médecine africaine et asiatique, il se servait des graines ajoutées aux feuilles et à l'écorce pour enrayer la dysenterie.

Haut

Principaux constituants

:

L’antiaris renferme de nombreux composants actifs, dont l’antiarin et bien d’autres encore.

Haut

Antiaris utilisation traditionnelles vertus

:

En Asie, l’écorce de l’antiaris donne un latex qui est dès plus toxique et qui servit il y a fort longtemps à enduire les flèches et pour pécher les poissons, il est même rapporté que ce latex avait tendance à avoir la même consistance que la glu et dont les autochtones avaient pour coutume d’enduire certaines branches afin de capturer les oiseaux pour les manger.

Haut

Description

:

L'antiaris est un grand arbre dont la hauteur peut aller facilement jusqu'aux quarante mètres et dont le tronc peut avoir une quarantaine de centimètres de diamètre, il fait partie de la famille des moracées.
Il présente une écorce grisâtre avec un feuillage elliptique et des feuilles ovales, il donne un fruit sous forme de drupe de teinte rouge-violette.

Haut

Habitat

:

L’antiaris et originaire du sud-est de l’Asie principalement en Inde et au Sri Lanka, en Chine, ainsi qu’aux Philippines et dans les iles Fidji.
Depuis il s’est répandu jusqu’en Australie et dans de nombreuses zones tropicales, comme en Afrique tropicale, en Indonésie et aux Tonga.

Haut

Antiaris : précautions effets secondaires, contre-indications

:

Aucune contre-indication ou effet secondaire connu à ce jour, si vous avez remarqué ou eu des effets secondaires ou indésirables, indiquez-le dans les commentaires en bas.

Haut

Antiaris : Dosage, posologie


Aucune information officielle à ce jour, si vous avez une indication de posologie que vous utiliser ou connaissez , laissez la en bas dans les commentaires.

Haut

Divers

:

Il est une légende qui court depuis des siècles qui fut inscrite dans un ouvrage de Monsieur Erasmus Darwin et qui décrit que l'antiaris pouvait disséminer la vie animale dans un rayon de quinze miles autour de l'arbre.

Cet arbre que l'on nomme ako dans certaines régions africaines est fortement réputé pour l'usage de son bois qui sert à la fabrication de menuiseries, de panneaux et de moulures de toute sorte ainsi que de placage, de caisse et pour les manches des outils, il permet de faire de belles sculptures et des jouets, mais aussi à fabriquer les tams-tams.

Son écorce contient de la fibre permettant la composition de vêtement traditionnel, on en extrait également un colorant que l'on retrouve dans les teintures pour les habits et les peintures.

IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Antiaris

Ajoutez le votre !