Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Chervis


Crée le : 6 mai 2013 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

Chervis Sium sisarum

Le chervis est une plante médicinale et potagère qui fut dans un temps très éloigné considéré comme un met raffiné servie sur les plus grandes tables des hauts personnages et un traitement médicinal fort apprécié, il est à présent oublié. Le chervis était précieux pour soulager les lourdeurs digestives des fins de repas copieux, il était préconisé pour soigner les désordres du foie.



Noms communs

:

Chervis, cherui, girolés, racine sucrée, chirouis, girole, berle, berle des bergers.

Nom latin

:

Sium sisarum.

De la famille

:

Famille des apiacées (ombellifères, apiaceae).

Nom anglais

:

Skirret.

Nom allemand

:

Zuckervvurzel.

Nom espagnol

:

Cherivia, escaravía.

Nom italien

:

Sisaro.

Nom arabe

:

Vous connaissez son nom en arabe, indiquez-le dans les commentaires en bas.

Haut

Chervis propriétés thérapeutiques et médicinales

:

Le chervis fut en son temps une plante médicinale et potagère, et il fut complètement oublié depuis le 19e siècle, à présent quelques amateurs des légumes d’antan essayent de reprendre sa culture et de le faire connaitre, mais seulement pour une consommation alimentaire.

Cette plante possède pourtant des propriétés thérapeutiques diurétiques et apéritives, stomachiques et dépuratives.

Le chervis était préconisé pour les lourdeurs de l’estomac surtout après des repas copieux, dans certains désordres du foie et pour enrayer les maladies des voies urinaires.

Haut

Principaux constituants

:

Le chervis contient dans ses racines de l’amidon et des sucres et de nombreuses vitamines, de la gomme et du mucilage ainsi que différents sels minéraux.

Haut

Chervis utilisation traditionnelles vertus

:

Au Moyen-âge le chervis était utilisé en tant que plante médicinale qui avait dit-on la capacité de soigner pratiquement tous, du simple petit hoquet jusqu'à la frigidité.

Enfin, de manière plus réaliste cette plante et particulièrement ses racines avaient des propriétés apéritives, vulnéraires et diurétiques.

Monsieur H. Boerhaave médecin botaniste hollandais qui vécut à la fin du 18 siècles le prescrivait contre les crachements de sang et dans les maladies respiratoires.

Le chervis soignait aussi les dysenteries et les diarrhées, à cette fin, il fallait cuire la racine avec du lait ou du bouillon de viande et le donnait à manger.

Dans le célèbre capitulaire de Villis, cette herbacée y était inscrite parmi une centaine d’autres plantes et arbres.

Haut

Description

:

Le chervis est une plante potagère de type vivace et rustique ayant des racines se composant d’une dizaine toutes au plus de tubéreuses assez longues ridées et blanches de la famille des apiacées anciennement ombellifères.

De ces nombreuses racines s’échappent des tiges noueuses qui atteignent moins d’un mètre de haut, son feuillage alterné comprend des feuilles ailées de formes ovales et pointues.

Son inflorescence est rassemblée en ombelle avec des petites fleurs blanches qui amène un fruit composé de deux akènes accolés et renfermant des graines de teinte brune.

Haut

Habitat

:

Il prend ses origines en Asie de l’est et fut exporté un peu partout à travers le monde avec l’Europe et la Russie.

Haut

Chervis : précautions effets secondaires, contre-indications

:

Aucune contre-indication ou effet secondaire connu à ce jour, si vous avez remarqué ou eu des effets secondaires ou indésirables, indiquez-le dans les commentaires en bas.

Haut

Chervis utiliser pour, et les bienfaits sur la santé

:


Diurétiques, apéritives, stomachiques, dépuratives, lourdeurs de l'estomac, désordres du foie, maladies des voies urinaires.

Haut

Chervis : Dosage, posologie


Aucune information officielle à ce jour, si vous avez une indication de posologie que vous utiliser ou connaissez , laissez la en bas dans les commentaires.

Haut

Divers

:

Le chervis fut en un temps bien éloigné, certes, une plante potagère très prisée au Moyen-âge par les grands de ce monde.

Ce légume était servi sur les plus grandes tables et proposée comme un met dès plus raffiné, on le préparait en salade ou cuit à la façon des carottes, ou des salsifis.

Mais ce rustique qu’est le chervis fut pratiquement oublié et seul aujourd’hui quelques amateurs des légumes d’antan essayent de la remettre au gout du jour.
Mise à jour le 25/08/2016

Source(s)

:


Référence
- Plants and Gardens of the Middle Ages, Miche] Cambornac.
- City Melle: Plants Garden Carolingian A. of CandoIle.
- History vegetables, Georges GibauIt, Vilmorin-Andrieux.

IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Chervis

Ajoutez le votre !