Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Gui


Crée le : 14 mai 2012 par Nathalie 6 Commentaires

Gui viscum album

Le gui apporte une excellente perméabilité des artères, efficace dans l’artériosclérose et les états hémorragiques. Par ses propriétés sédatives et anxiolytiques le gui est employé pour apaiser les maux de tête, les angoisses, et les crises nerveuses. Il est bénéfique dans les maladies articulaires inflammatoires dégénératives.



Noms communs

:

Gui, bois de sainte croix, glu, verquet, blondeau, vert de pommier, bouchon, guillon.

Nom latin

:

Viscum album.

De la famille

:

Famille des loranthacées ou santalacées.

Nom anglais

:

Mistletoe.

Nom allemand

:

Mistel.

Nom arabe

:

Vous connaissez son nom en arabe, indiquez-le dans les commentaires en bas.

Haut

Gui propriétés thérapeutiques et médicinales

:

De nos jours, le gui est toujours recommandé contre l’hypertension artérielle et, en particulier, contre celle qui survient chez les gros mangeurs.

Il assure une meilleure perméabilité des artères et lutte contre l’artériosclérose et les états hémorragiques (pertes utérines). Il régularise également le rythme cardiaque.

Sédatif et anxiolytique, il est parfois employé contre les maux de tête, les angoisses, les crises nerveuses et l’hyperactivité infantile.

Les viscotoxine contenue dans le gui contrarient le développement des tumeurs et stimulent le système immunitaire.
La médecine anthroposophique (approche médicale créée par Rudolph Steiner : 1861-1925, philosophe et penseur social Autrichien qui intègre les aspects matériels et spirituels de l'être) utilise des injections d’une préparation à base de gui contre certains cancers.

Le gui est également préconisé en cas de maladies articulaires inflammatoires dégénératives.

Les propriétés du gui sont :
- Hypotenseur,
- Vasodilatateur,
- Antiépileptique,
- Diurétique,
- Purgatif,
- Antispasmodique,
- Anxiolytique,
- Hypnotique,
- Anti tumorales.

Haut

Principaux constituants

:

Les rameaux feuillés renferment des triterpènes, des stérols, des amines, des acides-phénols, des lignanes, des flavonoïdes, ainsi que des glycoproteines et des polypeptides, viscotoxines et lectines, vitamine C, sels, et résines.

Haut

Gui utilisation traditionnelles vertus

:

Pline nous a rapporté le cérémonial dont la cueillette du gui faisait l’objet chez les Gaulois.
Elle impliquait l’usage d’une faucille d’or car le fer, oxydable, ne pouvait convenir. Et la plante coupée était reçue dans un linge blanc immaculé. Le considérant comme un symbole de l’éternité du monde et de l’immortalité de l’âme, les druides et les ovates (est un titre (ou grade) du mouvement néo druidique contemporain) lui attribuaient, de plus, de nombreuses vertus curatives.
Ils jugeaient le gui particulièrement efficace contre la stérilité, les convulsions, la toux, la coqueluche, les maladies de poitrine et comme remède à des troubles que nous rattacherions aujourd’hui à l’hypertension artérielle.

Antispasmodique et sédatif, le gui fut, dans l’Antiquité, utilisé contre l’épilepsie. Mais c’est surtout un hypotenseur de grande valeur.

Haut

Recherche

:

Plante traditionnelle, le gui est peut-être aussi une plante de notre avenir comme le montre les nombreux travaux pharmacologiques et cliniques dont il est l'objet aujourd'hui.

La commission E Allemande reconnait au gui un emploi comme thérapie palliative des tumeurs maligne, cet usage augmente de façon notable le bien-être des malades.

Haut

Origine

:

Le gui est une plante hémiparasite (parasite végétal chlorophyllien qui prélève chez son hôte de l'eau et des sels minéraux dissous) fréquente sur les pommiers, les peupliers, les poiriers et assez rare sur les chênes (ce qui le rendait sans doute d’autant plus précieuse aux yeux des Gaulois).
On rencontre le gui en Europe, en Asie et en Afrique du Nord, en Australie. Il pousse jusqu'à 1300 m d'altitude.

Le gui à l’apparence d’une grosse boule vert jaunâtre de 50 cm à 1 mètre de diamètre. Ses tiges arrondies, articulées, se divisent régulièrement en deux jusqu’au sommet de la plante. Les feuilles, d’un vert jaunâtre, sont épaisses et coriaces. Les minuscules fleurs, réunis en petits groupes au sommet des rameaux et à l’aisselle des feuilles, sont mâles ou femelles sur le même pied. Elles se transforment en baies globuleuses de la taille d’un petit pois, d’un blanc nacré, translucides, à pulpe très visqueuse. Les fruits mûrissent en deux ans et ne tombent qu'au début de la troisième année.

Haut

Gui : précautions effets secondaires, contre-indications

:

Attention, les baies sont toxiques, ne pas ingérer, elles peuvent provoquer une irritation des muqueuses digestives, de l'hypotension avec collapsus.

Haut

Gui utiliser pour, et les bienfaits sur la santé

:


Contre l'épilepsie, les désordres nerveux, pour la régulation des activités glandulaires, du rythme cardiaque et de la digestion, sur les engelures, hypertension et de maladies cardiaques, artériosclérose, circulation, toux, albuminurie, pour la ménopause, sur les glandes (fortifie le métabolisme), sur l'hypotension, battements de coeur, palpitations, bouffées de chaleur, angoisse, suffocations, favorisent la cicatrisation des engelures, des crevasses et autres lésions cutanées, de l’asthme, de l’hépatite, maladies articulaires inflammatoires dégénératives, les maux de tête, les angoisses, les crises nerveuses et l’hyperactivité infantile.

Haut

Gui : Dosage, posologie


Aucune information officielle à ce jour, si vous avez une indication de posologie que vous utiliser ou connaissez , laissez la en bas dans les commentaires.

Haut

Divers

:

Le gui, est une plante traditionnelle avec le houx dans de nombreux pays d’Europe, que l’on utilise pendant les festivités de Noel et du nouvel An, la tradition veut qu’un couple s’embrasse sous une branche de gui, et dont le symbole est prospérité et longue vie.

IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

6 avis, ou info sur Gui

  1. chrystyn - Le 15 novembre 2013, 08:04

    bonjour

    je voudrais savoir le dosage en macération je mets 5 cuilleres à thé pour 1.25 l est-ce correct à raison de trois tasses par jour et ça agit en combien de temps

    merci

  2. Nathalie - Le 15 novembre 2013, 10:06

    Bonjour Chrystyn,

    Pour répondre au mieux à votre question, il faudrait savoir pour quel usage vous souhaitez prendre du gui

    Bonne et agréable journée à vous

  3. chrystyn - Le 15 novembre 2013, 13:23

    bonjour

    je le prends pour l’hypertension je pense qu’il est judicieux de prendre du gui
    merci

  4. Nathalie - Le 15 novembre 2013, 14:58

    Bonjour Chrystyn,

    Soit vous le faites en infusion, avec deux pincées de feuilles coupées, dans une tasse à infuser 10 min et seulement deux par jour après chaque repas, excellent pour l’hypertension

    Soit en macération 50 g de feuilles dans 1 l de vin blanc (pas très approprié pour l’hypertension) laisser reposée 10 jours et seulement un verre par jour

    Bonne et agréable journée

  5. chrystyn - Le 16 novembre 2013, 08:32

    bonjour

    vous n’avez pas répondu completement à ma question en combien de temps ça agit et d’autre part il s’agit d’une macération à froid dans de l’eau

    merci

  6. Nathalie - Le 16 novembre 2013, 09:10

    Bonjour chrystyn,

    Il est très difficile de répondre à cette question sur son action visible dans le temps, car tout dépend de votre sensibilité aux plantes, pour certains sous une quinzaine de jours voir moins et pour d’autres au bout d’un mois environ.

    Pour un macerat à froid dans de l’eau il faut compter 50 g de feuilles dans 1 Litre 25. toute la nuit et au matin réchauffer la préparation.

    Boire deux tasses par jour étaler dans la journée.

    Bon week-end

Un avis, une info ou un commentaire sur Gui

Ajoutez le votre !