Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Harmel


Crée le : 9 décembre 2013 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !


L’harmel ou rue verte est une plante médicinale qui est toxique par voie interne, elle est d’ailleurs classée depuis 2005 comme plante stupéfiante, en usage externe elle traite efficacement les rhumatismes. Cette plante des pays d’Afrique du Nord est bénéfique contre l’eczéma et les brulures, on traite les dermatoses et les oreillons, elle est un remède pour aider à la cicatrisation.



Noms communs

:

Harmel, rue africaine, rue syrienne, rue sauvage, armel, rue verte, pégane, harmale.

Nom latin

:

Peganum harmala.

De la famille

:

Famille des zygophyllacées (zygophyllaceae).

Nom anglais

:

Harmel, cyrian rue, wild-rue, african rue, syrian rue.

Nom allemand

:

Harmal-raute, steppenraute.

Nom espagnol

:

Armalá, gamarza, hármaga.

Nom italien

:

Pégano.

Nom néerlandais

:

Harmala.

Nom arabe

:

Vous connaissez son nom en arabe, indiquez-le dans les commentaires en bas.

Haut

Harmel propriétés thérapeutiques et médicinales

:

L'harmel (rue africaine) est une plante médicinale étant pourvu d'une grande toxicité, pourtant elle connait des propriétés thérapeutiques vermifuges et emménagogues, abortive et hypnotique, antalgiques et antitussives ainsi qu'antiseptiques.

Très appréciée pour son usage cutané dans les rhumatismes puisqu'elle soulage rapidement les douleurs, elle aide à la cicatrisation dans les brulures et les dermatoses, et pour traiter les oreillons.

Des graines on en extrait une huile qui permet de soigner les troubles de l'hypertension et le diabète, les anuries (diminution du volume urinaire) et dysuries (difficulté à uriner).

Elle peut être utilisée pour traiter le rhume et les caries dentaires, il est de même contre la conjonctivite et dans le traitement de l'eczéma.

Haut

Principaux constituants

:

Ce sont les graines et les racines de l'harmel (armel) qui contiennent les composées actifs, ils renferment des alcaloïdes indoliques avec l'harmane et l'harmine, de l'harmol et harmaline, des acides aminés et des flavonoïdes, des coumarines et des tanins ainsi que des stérols.

Haut

Harmel utilisation traditionnelles vertus

:

Il est retrouvé des traces dans certains écrits datant du premier siècle concernant l'harmel avec Dioscoride (médecin, pharmacologue et botaniste grec) qui s'en servait pour traiter la mélancolie et pour ses vertus émétiques.

C'est dans la médecine traditionnelle algérienne et maghrébine que l'on retrouve l'usage de l'harmel, elle était employée comme stimulant du système nerveux central, pour soigner les problèmes gynécologiques.

Elle était précieuse pour cette pharmacopée pour soigner les troubles digestifs comme les coliques et pour enrayer les troubles cutanés avec l'eczéma, les dermatoses et les brulures ainsi que la conjonctivite purulente.

Elle était bénéfique dans l'hypertension artérielle et les hémorroïdes et pour se rétablir d'un empoisonnement avec du venin de serpent.

Les graines mélangées avec du miel servaient à frictionner les zones douloureuses dues aux rhumatismes et les douleurs articulaires.

Haut

Recherche

:

Il est fait des recherches et études pour enrayer la theilérose bovine, maladie entrainant de la fièvre chez ces animaux et qui touche principalement les bovins d'Afrique du Nord.

Haut

Origine

:

L'harmel nommé aussi rue sauvage, est une plante herbacée et vivace avec des grosses racines ligneuses elle atteint les cinquante centimètres de hauteur et fait partie de la famille des zygophyllacées. Elle est buissonnante avec un feuillage très divisé et glabre et des feuilles linéaires et découpées, alternées d'un vert glauque, il est dit qu'elle dégage une odeur nauséabonde lorsqu'on les froisse. Son inflorescence est de couleur blanche à jaune et visible de mai à juillet avec des fleurs composées de cinq pétales et qui laissent la place au fruit sorte de capsule sphérique contenant plusieurs graines anguleuses et noires.

Il est originaire du Moyen-Orient, avec l'Afrique du Nord et l'Europe du Sud, puis il s'est répandu en Australie et dans l'ouest de l'Asie, il a sa préférence pour les terres incultes et les sols sablonneux.

Haut

Harmel : précautions effets secondaires, contre-indications

:

L'harmel est considéré comme étant une plante toxique et ne peut être utilisé que sous contrôle médical et avec la plus grande prudence, ces effets peuvent être très dangereux pour l'organisme. Elle peut entraîner des troubles digestifs, des troubles cardiaques et neurologiques voir la paralysie.

Haut

Harmel utiliser pour, et les bienfaits sur la santé

:


Vermifuges, emménagogues, abortive, hypnotique, antalgiques, antitussives, antiseptiques, rhumatismes, cicatrisation, brulures, dermatoses, oreillons, hypertension, diabète, anuries, dysuries, rhume, caries, conjonctivite, eczéma.

Haut

Harmel : Dosage, posologie


Aucune information officielle à ce jour, si vous avez une indication de posologie que vous utiliser ou connaissez , laissez la en bas dans les commentaires.

Haut

Divers

:

Il est extrait de l'harmel (rue verte) un pigment de teinte rouge (rouge Turque) qui est traditionnellement employée pour teindre la laine dans la confection des tapis.

Au vu des composées que renferment les graines de cette plante, l'harmel fut classée comme plante stupéfiante depuis un arrêté datant de 2005.

Il est fait des recherches principalement au Maroc sur les capacités de cette herbacée dans la lutte biologique en tant que répulsif des invasions de chenilles que l'on nomme Lymantria dispar (Bombyx disparate) insecte invasif en dans certains pays.

Cette plante connait également des utilisations dans des rites et cérémonies sacrificiels, en effet, elle est associée à des breuvages comme le soma qui est employé dan la religion hindouiste (Rigveda) et dans l'haoma breuvage utilisé dans la religion zoroastrienne (Avesta).

Dans certains pays comme le Maroc et dans le Monde arabe en règle générale, il est attribué des pouvoirs magiques concernant cette herbacée, elle éloigne le jnoun (sorte de génie maléfique), pour cela les femmes jettent les graines de l'harmel dans le feu ce qui permet son éloignement. Il est fait d'ailleurs des fumigations et conjurations, ainsi que des amulettes de protection avec les graines de cette plante pour bien des rites.

Source(s)

:


Référence :
- Bellakhdar J (1978) Traditional medicine and toxicology West Sahara. Technical publishing North African, Rabat. Morocco.

IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Harmel

Ajoutez le votre !