Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Les diurétiques contre les toxines azotées


Crée le : 27 novembre 2014 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

Les traitements diurétiques qui éliminent les toxines azotées

Les diurétiques contre les toxines azotéesOn entend, sous ce terme, les diurétiques capables d’augmenter l’élimination de l’Urée.

Cette action est recherchée chez tous ceux qui ont l’urée trop élevée dans le sang, soit que le rein soit malade, soit qu’il s’agisse d’une insuffisance du cœur.

J’ai trop d’urée dans le sang, il existe une solution naturelle pour l’éliminer ?

Je souffre de la goutte vous me conseillez quoi ?

Trois plantes ont cette action : la Scille et l’Orthosipon Stamineus et la salsepareille.

La Scille officinale, un épurateur de composé azoté

La Scille est originaire d’Espagne et d’Italie, la Scille pousse aussi en Provence et en Bretagne où elle est connue sous les noms de Scille maritime ou Oignon marin.

On en extrait pour l’usage médical, deux produits actifs, mais toxiques : les Scillarènes.

La Scille est un produit d’action très étendue, mais parfois toxique qui peut conduire à des effets nocifs comme des accidents cardiaques (bigéminisme) et digestifs (diarrhée).

Aussi ne doit-elle pas être utilisée sur les atteintes aiguës des reins, ni sur les colites ou les diarrhées.

On utilisera uniquement la Scille en poudre, en cachets ou en gélules sous avis et prescription médicale.

On l’utilise aussi comme expectorant, sous la forme de « l’Oxymel scillitique », dont la composition date du Moyen Âge.

Scille : info complémentaire

L’Orthosiphon Stamineus, un thé réputé

L’Orthosiphon Stamineus, originaire des Indes Néerlandaises, a été introduit en médecine deux médecins.

Depuis, la plante est couramment employée chez les cardiaques et les rénaux.

Elle augmente, en effet, l’élimination rénale aussi bien de l’eau que des chlorures, de l’urée, et même de l’acide urique. C’est donc un diurétique très complet.

Que l’on peut prendre et trouver sous le nom de thé de Java.

Orthosiphon Stamineus : information complémentaire

La salsepareille, un remède qui nettoie bien

La racine de Salsepareille est un excellent remède pour épurer efficacement les toxines, elle a pour fonction d’augmenter le volume urinaire.

Sirop dépuratif de Salsepareille

Avec la Salsepareille, on fait le sirop dépuratif suivant :

– Salsepareille (racine fendue et hachée) 1 kg.
– Fleurs sèches de Bourrache 60 gr.
– Pétales secs de Rose pâle 60 gr.
– Folioles de Séné 60 gr.
– Fruits d’Anis vert 60 gr.
– Sucre blanc 1 kg.
– Miel blanc 1 kg.

Verser sur les plantes un litre d’eau bouillante.

Laisser au contact 12 heures.

Sucrer, puis réduire à la consistance de sirop.

Ajouter 1 litre, d’eau bouillante et le miel et ramener, à feu, doux, à la consistance de sirop.

Prendre 5 à 6 cuillers à soupe par jour.

Salsepareille : information complémentaire

Vous avez un remède pour éliminer les toxines ?

Sont aussi des diurétiques : la Piloselle (Épervière, Oreille de Souris) et la feuille de Pyrole à feuilles rondes.

Ce sont des chloruriques et des azoturiques.

On peut les utiliser en infusion (50gr. par litre d’eau : 2 à 3 tasses par jour).

De même, les feuilles de Cassis (50 gr. pour une tasse d’eau bouillante: 3 tasses par jour entre les repas) sont particulièrement à conseiller aux goutteux et aux rhumatisants.

Les diurétiques contre l’urée

Le but de ces diurétiques est de diminuer l’acide urique dans le sang et de le faire éliminer dans les urines.

Ils sont utilisés chez les goutteux.

L’Orthosipon et le Cassis contribuent à cet effet. Mais il faut ajouter plusieurs autres plantes, tels les fleurs d’Ulmaire, le Frêne et quelques autres.

J’ai un excès d’urée, vous pouvez m’aider avec un remède ?

La Reine des près, un remède ancestral

Les Fleurs d’Ulmaire (Reine des prés), récemment cueillies, fraîches ou séchées depuis moins d’un an, ont une action diurétique manifeste.

Elles calment aussi les douleurs rhumatismales. Surtout, elles éliminent l’acide urique.

On ne doit pas faire bouillir la plante : la vapeur d’eau emporterait les substances actives (salicylates).

Infusion de Reine des près

On fera donc un infuser 50 grammes pour 1 litre d’eau à faire infuser 7 à 10 minutes.
Prendre 3 à 4 tasses par jour.

Alcoolature de Reine des près

Utiliser 50 grammes de fleurs fraîches avec 50 grammes d’alcool à 40°.

Laisser 12 heures au contact, filtrer et consommer 1 à 2 cuillères à café par jour.

Sirop de Reine des près

Ou encore en sirop, pour cela faire infuser 200 grammes de fleurs d’Ulmaire (Reine des près) dans 2 litres d’eau bouillante pendant 12 heures dans un récipient couvert.

Passer à travers un linge en exprimant.

Ajouter 3 kg de sucre.

Prendre 100 à 200 grammes par jour ou 5 à 10 cuillères à soupe.

Reine des près : infos complémentaires

Le Frêne éliminateur d’acide urique

Les feuilles et graines de Frêne seront prises sous forme de sirop.

Sirop de Frêne

Prendre des semences de Frêne en poudre à hauteur de 500 grammes.

Jeter, en plusieurs fois, 4 litres d’eau bouillante.

Faire dissoudre 150 grammes de gomme arabique dans l’infusion, puis 4 kilos de sucre.

Passer à chaud et faire réduire à feu doux jusqu’à consistance de sirop.

Frêne : info complémentaire

Que puis-je prendre pour aider mon organisme à éliminer les toxines ?

D’autres diurétiques face à l’urée

Bien d’autres plantes peuvent être utilisées : L’Épicarpe (ou pelure) de Pommes peut être pris en infusion.

Et si la tisane de « pelure de pommes » paraît à certains trop vulgaires, il est bien facile de lui donner le titre noble d’infusé d’épicarpe de Malus communis, façon plus compliquée d’exprimer la même réalité …

L’Alkekenge, un remède contre la goutte

L’Alkekenge (Physalis, Coqueret, Cerise d’hiver ou Cerise de Juif) est consommable cru ou en gelée.

Il peut aussi s’employer selon la recette ci-contre :

Prendre 60 grammes de baies séchées d’Alkekenge.

Faire bouillir 5 minutes dans 1 litre d’eau, laisser infuser 10 minutes à feu doux.

La compote, parfumée d’un peu de citron ou d’orange, est un plat bien agréable aux rhumatisants, aux goutteux.

Alkekenge : infos complémentaires

Roseau à Balais sudorifique

On peut recourir encore à la Racine du Roseau à Balais qui est, en outre, un sudorifique.

Prendre 30 grammes à infuser dans 1 litre d’eau et consommer de 3 à 4 tasses par jour.

Le Bourgeon de Peuplier est également antirhumatismal.

La Verge d’or utile pour les reins

La Fleur de Solidago (Verge d’or) a déjà été envisagée avec les médications des diarrhées.

Elle sera particulièrement utile quand la souffrance du rein s’accompagne de colite (en cas de colibacillose, par exemple).

Infusion de Verge d’or

On peut l’utiliser en infusion prendre 50 grammes de fleurs de verge d’or pour 1 litre d’eau et consommer 2 tasses par jour.

Verge d’or : infos complémentaires

Malgré son origine, la Vergerette du Canada (Erigeon) est une des « mauvaises herbes » les plus encombrantes : toute jachère, tout « terrain vague » un peu sableux, en surabonde.

S’il est vrai qu’elle nous vienne du Nouveau Monde, comme « le mal qui ne peut dire son nom » et dont l’histoire est liée à celle de Vénus), et que ses graines nous aient été amenées, comme le phylloxera, dans des « peaux » d’importation, il est su qu’à l’égal des deux autres fléaux, elle a su se développer sur notre vieille terre d’Europe.

Comme l’ont montré les scientifiques, elle est diurétique et antirhumatismal.



IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Les diurétiques contre les toxines azotées

Ajoutez le votre !