Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Les remèdes qui contribuent à transpirer pour se soigner


Crée le : 1 décembre 2014 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

La transpiration nécessaire pour se soigner

Les remèdes qui contribuent à transpirer pour se soignerLa composition de la sueur est peu variable.

Aussi n’est-ce, à l’état normal, qu’une faible dépuration, il n’empêche que, son volume étant très variable, les grandes crises de sueur sont parfois des dépurations extrêmement importantes.

Est-ce à cela que tient la croyance selon laquelle il faut faire « suer » ceux qui ont de la fièvre ?

Il est sûr qu’un grand volume de sueur peut faire perdre beaucoup d’eau, de « sel » et d’urée.

Les troupes anglaises opérant en Lybie sous les ordres du maréchal Montgomery se virent distribuer, par le Corps médical militaire anglais, des cachets « contre la soif et la fatigue », la prise de ces cachets fut sévèrement contrôlée par les caporaux et les sergents.

De fait, le soldat anglais ne subit pas, durant la campagne, l’intensité de la soif, des courbatures, des maux de tête et des mirages que subissait le soldat de Rommel.

Ce ne fut que longtemps après la victoire que les « Tommies » surent que les fameux cachets renfermaient seulement du « sel » purifié.

C’était la perte de sel par la sueur qui était, en effet, la cause des souffrances des soldats allemands, auxquelles échappèrent, grâce à l’audace de quelques savants britanniques, les combattants britanniques, les combattants alliés.

Vous pouvez, vous aussi, prendre cet exemple pour échapper aux conséquences d’un travail prolongé au soleil !

On m’a dit que je devais prendre un remède pour transpirer afin de me soigner vous en connaissez ?

Un remède sudorifique pour me soigner, cela existe ?

Les plantes pour suer sont appelées des sudorifiques

Elles augmentent donc l’épuration de l’organisme et peuvent faire tomber une grande fièvre.

La Bourrache remède ancestrale

La Bourrache est l’une des plus connues.

L’action sudorifique est toute liée à la seule tige dont on peut faire une infusion.

Mais l’effet le plus certain de la Bourrache est de faire uriner.

C’est même un remarquable diurétique total.

La Bourrache en Tisane

Vous pouvez donc user de la tisane composée de fleurs et de tiges (15 grammes de chaque pour un litre d’eau bouillante) dans les grippes ou les congestions pulmonaires.

Bourrache : info complémentaire

La Bardane, un sudorifique réputé

La Bardane (Glouteron, Teigneux), dont vous connaissez tous le gros capitule orné de crochets, comme une pelote d’épingles, formant un gros projectile facile à fixer sur les vêtements et les cheveux, est un bon sudorifique.

On extrait de sa feuille une substance antibiotique.

Aussi l’utilise-t-on aussi sur les maladies de la peau.

Décoction de Bardane un sudorifique renommé

Voici la façon de préparer la décoction de racine de Bardane :

Prenez 60 grammes de racine fraiche de Bardane, lavée et coupée en morceaux.

Faire cuire à feu doux dans un litre d’eau jusqu’à réduction de moitié.

Passer sur un linge fin.

Prendre en deux à trois fois, en aromatisant avec une Infusion de Bruyère et du miel.

Bardane : info complémentaire

La Morelle douce amère en sirop dépuratif

La tige de Morelle Douce-Amère (Douce-Amère, Morelle grimpante) compose le sirop dépuratif suivant :

Prendre 100 grammes de tiges épluchées et coupées.

Faire infuser 6 heures dans un litre et demi d’eau bouillante.

Passer en exprimant.

Laisser déposer, puis retirer le dépôt en surface.

Ajouter 180 grammes de sucre pour 100 grammes de liquide.

Faire bouillir quelques minutes.

Passer à nouveau. Prendre 3 à 5 cuillères à soupe par jour.

Douce-amère : information complémentaire

Le Buis sudorifique et antiviral

Le Buis. L’écorce et la feuille de Buis abaissent la fièvre, favorisent l’écoulement de la bile, et sont aussi sudorifiques.

À ce dernier titre, on peut utiliser le buis en décoction, suivant la formule donnée ci-contre :
40 grammes de feuilles de Buis sèches, grossièrement pulvérisées, bouillies dans 1 litre d’eau, jusqu’à réduction au tiers.

En prendre 3 à 4 fois.

Le goût est extrêmement désagréable, il faut sucrer largement.

Buis : information complémentaire

Je transpire beaucoup, il existe une solution à base de plante ?

Ma transpiration me dérange au quotidien, une solution naturelle existe-t-elle ?

Les plantes qui réduisent la sueur : les anti sudorifiques

La sueur peut être trop abondante. C’est le cas des sueurs (froides) des convalescents ou des tuberculeux et des « moiteurs » des émotifs.

Voici deux végétaux forts utiles :

L’Agaric blanc (Polypore des mélèzes) est ce champignon en forme de « langue » attaché au long des troncs d’arbre, la face inférieure est pourvue de lamelles, ce qui la fait facilement reconnaître. C’est un excellent antisudoral, simple d’emploi et sans inconvénient.

La meilleure façon de l’utiliser est de le sécher, le réduire en poudre.

En prendre 1 gramme à 1 gr. 50 dans la journée, avec une cuillère à café parégorique pour éviter la diarrhée qu’il peut donner.

On peut aussi l’associer au Camphre, de cette manière :

Poudre d’Agaric du Mélèze 25 centigrammes
Lactose 25 centigrammes
Poudre de Camphre 10 centigrammes

(pour un cachet) prendre un à deux cachets le soir..

Cette recette est tout à fait à conseiller aux convalescents et aux tuberculeux parce qu’elle tonifie et renforce le cœur et modifie l’expectoration.

Camphre : information complémentaire

La Sauge un antisudoral performant

La Sauge. Voilà l’un des meilleurs antisudoraux connus.

Pas seulement antisudoral, c’est aussi un tonique, un stimulant général. C’est encore un apéritif.

Vous voyez qu’en cette seule plante, nous trouvons réunies toutes sortes de propriétés fortes utiles aux convalescents, aux tuberculeux, auxquels nous la recommandons particulièrement.

Cet effet peut se faire sentir jusqu’à régulariser ou même faire réapparaître les « règles » aux femmes, ce qui rend la Sauge bien utile non seulement aux convalescents, mais aussi dans les suites de couches.

Infusion de Sauge

Vous pouvez en faire une infusion de feuilles 5 grammes pour un litre d’eau, ou le vin fortifiant indiqué ici :

Vin fortifiant de Sauge

Feuilles de Sauge 80 grammes
Vin de Porto ou de Banyuis 1 litre
Laisser 8 jours au contact, passer 1 à 3 cuillères à soupe après deux repas.

Une formule antisudorale avec de la Sauge plus difficile à obtenir :

Extrait de fluide de Sauge stabilisée 50 grammes
Sirop de fleurs d’Oranger 30 grammes
Eau 150 grammes

Prendre une cuillère à soupe le soir au coucher.

Sauge : information complémentaire



IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Les remèdes qui contribuent à transpirer pour se soigner

Ajoutez le votre !