Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Les solutions pour traiter les bronchites graves


Crée le : 14 novembre 2014 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

Les balsamiques une solution essentielle

Les solutions pour traiter les bronchites gravesOn décrit sous ce nom un certain nombre de végétaux qui fournissent des huiles essentielles, volatiles et odorantes, et dont la plupart viennent sur le littoral méditerranéen.

Parmi les plus connus sont le Myrte, l’Eucalyptus, le Melaleuca viridiflora d’où est extraite l’essence de Niaouli (goménol), la Menthe.

On peut en rapprocher les essences de térébenthine et les essences de conifères (Pins et Sapins).

Avez-vous une solution efficace pour soigner ma bronchite aiguë ?

Que puis-je faire pour guérir de ma bronchite chronique ?

Ces substances, notamment les essences de Myrte et d’Eucalyptus, sont des antiseptiques et asséchante bronchiques puissants, utiles en suppositoires ou, en injections, dans les poussées aiguës des bronchites chroniques.

Sous forme de teinture et de solution, pris par ingestion, avant les repas, à la dose de 5 à 10 gouttes deux fois par jour, ils sont de bons expectorants, sédatifs de la toux, actifs aussi sur la congestion du pharynx due au tabac, dont ils peuvent même amener le dégoût.

Le Myrte antiseptique et asséchant bronchique

Le Myrte, dont l’extrait total est désigné sous le nom de myrtol ou myrtine, est une spécialité pharmaceutique.

Il contient, à côté de deux terpènes, un alcool primaire, le myrténol, qui est extrêmement actif sur les sécrétions bronchitiques irritatives du tabac et sur les poussées aiguës saisonnières d’expectorations, ainsi que certains grands médecins l’ont vu, nous en rendre compte.

Il est très facile d’en prendre il vous suffit d’aller en pharmacie ou herboristerie.

Le myrte : la solution alcoolique est à 3 % (5 à 10 gouttes par jour).

On l’utilise aussi en suppositoires.

Myrte : info complémentaire

L’Eucalyptus infusion pour les bronches

L’Eucalyptus globulus s’emploie sous forme d’une «essence» en teinture, sirop ou capsule.

On en extrait le principe actif qui est injectable ou peut être administré en suppositoires (Eucalyptol), on peut aussi inhaler une infusion de feuilles d’Eucalyptus.

Feuille d’eucalyptus en infusion : 20 grammes de feuilles d’eucalyptus pour 1 litre d’eau, bouillante.

Eucalyptus : infos complémentaires

La Niaouli un ancien remède

L’Essence de Niaouli, d’où est extrait le goménol, est produite par une myrtacée d’Australie, le metaleuca Viridiflora.

Elle est présentée en huile goménolée à 1 ou 2 %, en vaseline goménolée dont l’emploi intra nasal a eu son heure de succès, mais dont l’utilité comporte quelques risques, attention à bien prendre un avis auprès de votre officine ou médecin avant tout usage.

Niaouli : info complémentaire

Le Menthol est extrait des Menthes (dont la menthe poivrée) dont il constitue la presque totale activité.

En pommade ou en huile mentholée, il supprime les démangeaisons locales et la douleur des coryzas, en applications locales ou en inhalations.

Il ne doit jamais être utilisé chez les enfants jeunes et les nourrissons chez qui, il a provoqué des accidents respiratoires, réflexes subits et parfois très graves.

Menthol : info complémentaire

La Térébenthine modifie la sécrétion bronchique

La Térébenthine est un mélange de produits résineux et d’une huile volatile (essence de térébenthine), qui possède trois propriétés principales :

– Elle est modificatrice des sécrétions bronchiques,
– Elle est un antiseptique urinaire.
– Et enfin elle dissoudrait les calculs ou la boue des voies biliaires.

On ne doit jamais la prendre avec des produits contenants de l’iode ou des iodures.

Elle peut être prise par la bouche, sous forme de sirop (une cuillerée à soupe par jour) ou d’essence, en capsules ou en potion (1 à 4 gr. par jour). Elle est aussi appliquée sur la peau comme révulsif, associée ou non à l’alcool camphré.

L’essence de térébenthine est extraite du Pin maritime et du Mélèze. Mais, à ce titre, les bourgeons de Pins et de Sapins, par la présence d’essence térébenthine, méritent aussi d’être utilisés.

Bourgeons de sapin en infusion : infusion de 200 gr. pour 1 litre, prendre 1 à 3 tasses par jour.

Bourgeons de sapin en sirop : on le trouve uniquement en pharmacie, ou herboristerie, il faut prendre 4 à 5 cuillères à soupe par jour.

Sapin : infos complémentaires

Les plantes qui soignent les infections les plus graves

Avez-vous un remède naturel qui m’aide à guérir d’une infection aiguë respiratoire ?

Quelles sont les plantes qui peuvent me soigner ?

On peut donc utiliser comme révulsifs ou rubéfiants, dans les cas de fortes bronchites aiguës, de congestion pulmonaire, de grippe compliquée, quatre plantes qui vont suivre.

Le cataplasme des 4 plantes, remède des infections respiratoires aiguës

– La farine de graine de Moutarde sauvage, bien connue.
– La farine de graines de Diplotaxe,
– L’essence de Térébenthine.
– La pulpe de racine de Raifort.

On peut faire une bouillie épaisse de farine de graines de lin ou de fécule de pommes de terre que l’on place sur un linge, après y avoir incorporé les substances citées au-dessus, ou mieux, placer ces éléments dans un sachet de linge fin que l’on trempe quelques minutes dans l’eau tiède et dont on imbibe la bouillie, c’est le cataplasme.

D’autres plantes et remèdes pour traiter et apaiser les infections respiratoires :

Les remèdes qui favorisent la respiration

Remèdes à base de plante dans bronchites et infections pulmonaires

Traitement face à la toux, les remèdes de plante

Traiter les angines et les laryngites par des plantes



IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Les solutions pour traiter les bronchites graves

Ajoutez le votre !