Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Les topiques externes traitent les maladies de peau


Crée le : 2 décembre 2014 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

Les topiques externes de quoi s’agit-il

Les topiques externes traitent les maladies de peauOn appelle de ce nom les substances destinées à être appliquées sur les lésions.

C’est là distinguer l’usage externe : les préparations qui vont être développées ne sont pas destinées à être absorbées.

La plus connue de ces préparations est le cataplasme ou sinapisme, utilisé comme révulsif.

Nous avons parlé, dans un autre chapitre, du Raifort, du Diplotaxe, de la Moutarde.

Rappelons, en passant, que le sinapisme ne doit pas être brûlant : il faut le préparer avec une eau tiède, ne dépassant pas 45°.

Il est tout à fait inutile d’y ajouter du vinaigre qui détruirait l’action des plantes.

On peut aussi utiliser les tiges de l’euphorbe-réveille-matin.

Écrasé et appliqué sur la peau, le réveille-matin fait naître des cloques, en tout points semblables à celles que provoqueraient autant de ventouses.

Comment puis-je faire disparaitre mes ecchymoses ?

Vous connaissez un remède contre les furoncles ?

Les topiques externes le remède cutané

Bardane un cataplasme émollient

La bardane (glouteron, teigneux) est un cataplasme émollient et résolutif, utile aux peaux grasses, à l’acné, aux eczémas et aux furoncles dont il semble hâter l’évolution, atténuer l’inflammation et la douleur et empêcher la multiplication.

On a d’ailleurs isolé de sa feuille une substance antibiotique.

La plante sèche perd son activité. Aussi utilise-t-on les feuilles et les racines fraîches.
Les laver et les faire cuire doucement, à feu doux.

Après quoi, on les réduira facilement en une purée épaisse que l’on peut appliquer en cataplasme.

Bardane : info complémentaire

Alliaire remède en pommade

L’alliaire, fine crucifère des talus et des sous-bois, dont la fleur à 4 pétales est un délicat condiment, par sa teneur en soufre, l’Alliaire est un antiseptique cutané, utilisable contre l’impétigo.

On peut faire préparer la pommade ci-contre :

Alcoolature d’Alliaire 25 grammes
Essence de camomille 5 gouttes
Oxyde de Zinc 10 grammes
Lanoline 10 grammes
Vaseline 10 grammes

Associer le tout et appliquer localement.

Alliaire : information complémentaire

J’ai la peau grasse vous avez une solution naturelle à me proposer ?

J’ai des bleues due à une chute vous avez une solution ?

D’autres plantes moins connues sont résolutives

Utiles dans les petites plaies irrégulières, les abrasions cutanées superficielles, les ulcères variqueux, les escarres, les plantes qui vont suivre sont des médications curieuses, mais dont nous ne saurions recommander l’emploi, en raison du peu de précision et certitude de tels procédés et du risque d’infection auquel exposerait l’usage des végétaux diversement souillés dans la nature.

Le Chou a été utilisé sur les ulcères variqueux de la façon suivante :

La feuille, bien lavée, dont on aura abrasé les nervures au ciseau, est roulée avec un rouleau à pâtisserie.

Puis on la laisse macérer quelques heures dans l’eau boriquée.

La peau étant bien lavée à l’eau bouillie, la feuille est appliquée sur l’ulcère, de façon à bien le recouvrir.

Sur celle-ci on pose une couche de coton, puis on enroule le pied et la jambe d’une bande modérément serrée.

Le pansement était renouvelé deux fois par jour.

Le traitement était, paraît-il efficace sur les douleurs rhumatismales et la sciatique.

La Bétoine était utilisée en décoction depuis la plus haute Antiquité sur les plaies infectées et les ulcères variqueux.

Le Millepertuis (Herbe de Saint-Jean, Trucheron, Chasse-Diable).

L’huile de millepertuis est un des plus célèbres « vulnéraires » anti-infectieux et cicatrisants.

On le préparait en faisant macérer trois jours une livre de fleurs fraîches dans un mélange d’huile d’olive (1 litre) et de vin blanc (un demi-litre).

On faisait ensuite bouillir au bain-marie jusqu’à élimination du vin.

La liqueur résultante, rouge cramoisi, était appliquée, avec des compresses, sur la partie malade, recouverte de tarlatane, et bandée.

J’ai un énorme hématome, vous pouvez me donner un remède ?

Plantes anti contusions

Contre les ecchymoses et hématomes « bleus » ou « contusions », on réservait, dans toutes les pharmacies familiales, l’arnica.

L’Arnica remède universel

La teinture d’Arnica est en effet un des remèdes les plus connus des « contusions ».

On en utilise la teinture diluée de cette manière :

– Teinture d’Arnica 20 grammes
– Glycérine 50 grammes
– Eau 60 grammes

Arnica : info complémentaire

Mais on peut utiliser, dans le même but, d’autres végétaux :

La bryone, le sceau-de-Salomon, le tarnier.

La Bryone, un remède des ecchymoses

La bryone, déjà utilisée comme purgatif, énergique, diurétique, expectorant par voie interne, la bryone peut être appliquée extérieurement contre les ecchymoses.

– Teinture d’Arnica 10 grammes
– Teinture de Bryone 20 grammes

Une cuillère à café pour un verre d’eau salée (7 grammes de sel pour 1 litre d’eau).

Bryone : info complémentaire

Le Sceau-de-Salomon (genouillet, muguet anguleux).

C’est le rhizome que l’on utilise. C’est, lui aussi, un remède populaire des ecchymoses, pour lesquelles on utilise un cataplasme de pulpe de rhizome frais ou des compresses imbibées de la décoction concentrée.

Le Tamier (sceau de Notre-Dame, taminier, haut liseron) doit à ses propriétés anti contusives le nom, que nous espérons immérité, d’herbe à la femme battue.

On utilise la racine, qu’après l’avoir réduite en purée, on fait infuser quelques heures à feu doux, dans une faible quantité d’eau.

Filtrer et imbiber des compresses.



IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Les topiques externes traitent les maladies de peau

Ajoutez le votre !