Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Plantes antiseptiques la solution des maladies urinaires


Crée le : 1 décembre 2014 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

Les antiseptiques ou les antibiotiques urinaires

Plantes antiseptiques la solution des maladies urinairesDepuis la découverte des Sulfamides et des Antibiotiques, la médecine dispose de moyens puissants contre les infections, quelles qu’elles soient.

Il n’y a pas si longtemps, cependant, les seuls moyens de lutter contre les infections urinaires étaient des plantes.

Par exemple : le Cubèbe et le Santal (bois des Indes), que leur origine lointaine ne met pas à votre disposition.

Il y a une différence fondamentale entre les antibiotiques et les antiseptiques.

Les premiers agissent sur les microbes eux-mêmes : ils en empêchent la croissance et la multiplication, permettant ainsi aux défenses de l’organisme de les détruire.

Ce faisant, il se peut qu’un petit nombre de ces microbes échappent à leur action ou que, se réfugiant dans un « repaire » où les antibiotiques ne peuvent les atteindre qu’à la longue et à très hautes doses, ces microbes réapparaissent quand on cesse l’action des antibiotiques.

Les antiseptiques ont le pouvoir de transformer la qualité du milieu urinaire, de telle sorte que les microbes ne puissent se développer ni prendre leur virulence.

C’est pourquoi les antibiotiques n’ont pas détrôné les antiseptiques, surtout en ce qui concerne les voies urinaires, des plus résistantes au traitement.

J’ai une infection urinaire, avez-vous un remède végétal à me conseiller ?

J’ai besoin d’un remède antiseptique naturel contre la cystite, existe-t-il ?

Les huit ou dix végétaux suivants semblent obtenir cet effet.

Traitement naturel des voies urinaires avec les végétaux

Busserole antiseptique urinaire

Par exemple, les feuilles de Busserole (Uva ursi, raisin d’ours) contiennent une série de substances qui transforment profondément les urines..

Lorsqu’on commence, en effet, à donner le médicament, les urines, modifiées par les microbes, prennent une coloration brune.

À mesure qu’on poursuit la médication, la coloration disparaît. L’action des microbes est neutralisée et ceux-ci perdent leur action.

On utilise surtout la poudre des feuilles ou leur extrait.

Décoction de Busserole

Mais on peut faire une décoction.

Prendre 30 grammes de feuilles sèches de Busserole pour 1 litre d’eau.
Faire bouillir 3 heures, jusqu’à réduction au quart.
Laisser infuser 12 heures, incorporer 20 grammes de Charbon végétal.
Agiter et laisser 2 heures en contact. Passer un gros papier.
Prendre en deux fois dans la journée.

Busserole : info complémentaire

J’ai besoin d’un traitement naturel à base de plante contre mon infection ?

Comment soigner les infections des voies urinaires

Nous ne reparlerons pas ici des Bourgeons de Peuplier, des fleurs de Solidago.

Mais nous dirons un mot des fleurs de Bruyère, des baies de Genièvre, du Thuya et de l’Aspérule.

Les fleurs de Bruyère sédative et antiseptique urinaire

Les fleurs de Bruyère (grande Bruyère et petite Bruyère commune) sont très proches, dans leur composition et leur action, de la Busserole.

La Bruyère est un diurétique actif et précoce. C’est aussi un sédatif et un antiseptique urinaire.

Infusion de fleur de Bruyère

Faire bouillir dans 1 litre d’eau une poignée de fleurs de Bruyère, jusqu’à réduction au tiers.
Passer, sucrer. Prendre deux tasses dans la journée.

Bruyère : information complémentaire

Les baies de Genévrier, un remède ancestral

Les baies de Genévrier (Genièvre, Pétron). On ne peut mieux faire que de donner la recette de Caton, le célèbre Romain, vieille de plus de vingt-quatre siècles :

Recette de Caton aux baies de Genévrier

Pilez du genévrier (les baies) dans un mortier.
Ajoutez-en une livre à un litre de vin vieux que vous ferez chauffer dans un vase d’airain ou de plomb, dit Caton … Mais la matière est indifférente.
Après refroidissement, mettez en bouteilles. Prenez un verre, le matin à jeun.

Les baies de Genévrier entrent dans la fabrication des fameux vins de l’Hôtel-Dieu, de la Charité, ou en infusion que l’on nomme la Cure de Kneipp.

Cure de Kneipp de Genévrier

Une poignet de baies de Genièvre pour 1 litre d’eau bouillante.
Consommer 3 verres par jour, matin, midi et soir.
La cure est de 6 litres.

Genévrier : info complémentaire

Le Thuya (feuilles et écorce), bien connu pour sa place ornementale, le Thuya est un antiseptique et un antispasmodique des voies urinaires. On le prépare en extrait ou en teinture.

L’aspérule, c’est, avec le Mélilot et la Mélitte à feuilles de Mélisse, l’une des trois plantes « à coumarine ».

Leur histoire est bien curieuse. À une époque récente où l’attention des médecins était attirée par les phlébites, on découvrait que celles-ci étaient dues à un excès de coagulation du sang.
Le sang coagulait dans les veines elles-mêmes (thrombose).

Ce phénomène, très anormal, était lui-même dus à toutes sortes de causes.

Parallèlement, des vétérinaires décrivaient une maladie très particulière aux bovidés : les hémorragies après absorption de trèfle avarié par séjour dans l’eau.

La coumarine était ainsi découverte, qui empêchait le sang de coaguler.

Depuis cette date, la découverte a été largement utilisée dans le traitement des phlébites et des coagulations anormales.

La Coumarine, trop toxique, a été remplacée par des dérivés chimiques ou par l’Héparine.

Aux doses où elle se forme dans les plantes, lorsque celles-ci dessèchent, la Coumarine ne risque pas d’accident.

Par contre, elle a de bienfaisants effets antispasmodiques.

Existe-t-il un remède à base de plante contre mon infection urinaire ?

Remède en infusion universelle

Infusion thérapeutique des infections des voies urinaires

L’infusion des trois végétaux ci-dessus nommés est d’une saveur parfumée très agréable.

Prise le soir, elle aide à trouver le sommeil : après les repas, elle facilite la digestion.

La Coumarine augmente aussi la diurèse et semble empêcher le développement des colibacilles.

Les herboristes recommandent cette préparation :

– Fleurs de Mélitte (ou d’Aspérule ou de Mélilot) 50 grammes.
– Fleurs de Bruyère (ou d’Ulmaire) 30 grammes.
– Feuilles de Piloselle 20 grammes.
– Une cuillère à soupe de l’ensemble pour une tasse d’eau bouillante.

Laisser infuser 15 minutes : 3 tasses par jour.

Mélitte : info complémentaire
Piloselle : info complémentaire



IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Plantes antiseptiques la solution des maladies urinaires

Ajoutez le votre !