Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Pommier de Sodome


Crée le : 7 septembre 2015 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

Pommier de Sodome Calotropis procera

Le pommier de Sodome est une plante médicinale et toxique impliquée dans les pharmacopées traditionnelles ayurvédiques sous le nom d’Alarka et africaine connue comme étant le tourza, son usage se fait principalement en inde et en Afrique. Le pommier de Sodome présente une racine efficace en bain de siège contre les hémorroïdes, mais aussi en interne contre les troubles associer à la digestion.



Noms communs

:

Pommier de Sodome, arbre à soie du Sénégal, arbre de satan, roustonnier, arbre à couilles.

Nom latin

:

Calotropis procera.

De la famille

:

Famille des asclépiadacées (apocynacées, asclepiadaceae).

Nom anglais

:

Apple of sodom, sodom apple, stabragh, kapok tree, king's crown, rubber bush, rubber tree.

Nom allemand

:

Oscher, fettblattbaum.

Nom Sanskrit

:

Alarka.

Nom arabe

:

Tourza, torha, torcha.

Haut

Pommier de Sodome propriétés thérapeutiques et médicinales

:

Le pommier de Sodome est une plante très toxique, mais aussi médicinale et impliquée dans la médecine traditionnelle ayurveda et africaine, il connaît des propriétés thérapeutiques sudorifiques et expectorantes.

Il est principalement employé en Asie et en Afrique, mais reste tout de même très dangereux autant en interne qu’en externe pour son action nocive cardiotonique de son latex ou sa capacité irritante voir à rendre aveugle par son contact.

Il traite les hémorroïdes, et les troubles de la digestion comme les diarrhées et les dysenteries.

Haut

Principaux constituants

:

Le pommier de Sodome renferme des principes actifs incluant des glycosides calotropis comprenant de la calotropine et calotoxine, du calactin et uscharidine ainsi que du vorusharin.

Haut

Pommier de Sodome utilisation traditionnelles vertus

:

Le pommier de Sodome est malgré sa toxicité une plante médicinale utilisée dans la médecine traditionnelle ayurvédique (son nom sanskrit : Alarka) et africaine (son nom africain : Tourza) depuis des millénaires.

Il est considéré comme étant un arbre aux mille vertus possédant des racines diurétiques et des feuilles vermifuges.

Il était d’usage de faire sécher son fruit puis de le mélanger avec du karité pour en faire un remède efficace contre la teigne ainsi que pour apaiser et soigner les dermatoses principalement celles qui sont localisées entre les cuisses.

Sa racine était un traitement contre les hémorroïdes surtout celle qui sont externe, pour il fallait faire un bain de siège et renouveler jusqu'à la guérison. Par voie interne, elle traite efficacement les diarrhées et la dysenterie, ainsi que la lèpre.

Il lui est donné également un surnom du côté du Sénégal « arbre accouchement sans douleur » puisqu’il permettait d’apaiser les douleurs de l’enfantement.

Le peuple touareg ainsi que celui de l’Inde se servait de cette plante pour enrayer de nombreuses infections grâce à son latex, il soignait les infections de types fongiques occasionnées par le Candida.

Le pommier de Sodome connut une utilisation en médecine vétérinaire, le latex était usité sur les plaies des camélidés (chameaux et dromadaires) ou bien pour éliminer les tiques.

Haut

Description

:

Le pommier de Sodome est un arbrisseau ou petit arbre dont la hauteur peut varier suivant le climat et le sol entre deux à six mètres de haut, il fait partie de la famille des asclépiadacées (apocynacées).

Il présente un tronc assez simple montrant une écorce crevassée de teinte jaunâtre, ses rameaux sont tomenteux et recouverts d’un fin duvet blanchâtre, son feuillage est aussi recouvert du même duvet avec des grandes feuilles opposées et simples de teinte verte.

Son inflorescence est réunie en groupe de cyme ayant une similarité d’ombelle faite de fleurs de teinte pourpre à violette, puis arrive le fruit de type follicule ovoïde ressemblant à de petites pommes et ayant une pulpe bien épaisse de couleur verte à jaunâtre et contenant des graines. Toute la plante exsude un latex irritant et toxique.

Haut

Habitat

:

Le pommier de Sodome est originaire des zones arides de l’Afrique et du Moyen-Orient, on le trouve à présent au nord et au sud du Sahara ainsi qu’en Afrique orientale, au Maroc et en Israël, en Arabie Saoudite, en Inde et au Pakistan ainsi que dans quelques pays situer en Amérique latine.

Haut

Pommier de Sodome : précautions effets secondaires, contre-indications

:

Le pommier de Sodome est une plante d’une grande toxicité, principalement son latex qui est irritant et peut provoquer des dermites de contact ou des inflammations de peau assez importante voir qu’avec un contact sur les yeux pourrait rendre aveugle.

Si vous avez remarqué ou eu des effets secondaires ou indésirables, indiquez-le dans les commentaires en bas.

Haut

Pommier de Sodome utiliser pour, et les bienfaits sur la santé

:


Sudorifiques, expectorantes, hémorroïdes, troubles de la digestion, diarrhées, dysenteries.

Haut

Pommier de Sodome : Dosage, posologie


Aucune information officielle à ce jour, si vous avez une indication de posologie que vous utiliser ou connaissez , laissez la en bas dans les commentaires.

Haut

Divers

:

Le pommier de Sodome a pris bien des surnoms à travers l’histoire, il est dit qu’il y a bien longtemps de cela, il fut surnommé par des légionnaires de passage et qui trouvèrent que ses fruits en forme de petites pommes ressemblaient aux bourses des hommes et par conséquent l’appelèrent le roustonnier ou bien l’arbre à couilles.

Son bois est d’une grande légèreté et surtout est à l’épreuve des termites, il fut usité dans la construction des maisons, des toits des petites huttes des nomades et de combustible aussi, ainsi que pour la fabrication de sandales de bois.

Il était de coutume d’utiliser l’écorce de cette plante ainsi que ses rameaux pour faire cailler le lait.

La toxicité de cette plante est de renommée mondiale, il était de tradition que les populations tribales utilisées le latex de cette plante pour en enduire leurs flèches lors des chasses ou bien des guerres entre clans.

La fibre du pommier de Sodome servait à faire des cordages et des filets de pêche, et celle qu’ils extrayaient de ses fruits était un substitut du coton hydrophile et pouvait aussi servir de bourre.

Il était courant que les abeilles viennent pondre leurs larves dans les branches creuses de cet arbre et le miel qui en résultait était un met de choix pour le peuple touareg.

Son feuillage fut longtemps employé pour se protéger du henné, depuis une trentaine d’années cet usage fut oublié et remplacer par des feuilles en plastique.

Il était d’usage de prendre les feuilles et les fleurs et de les donner en pâture aux chèvres et aux moutons dans les enclos, déjà parce que ses ovins et caprins en raffolaient puis surtout pour aider à une bonne montée de lait après la mise à bas des petits.

Dans les légendes d’autrefois, le peuple touareg avait pour croyance que la présence de cet arbuste en un lieu précis était synonyme d’une forme humaine enterrée ou enfouie juste en dessous sous le sable.

IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Pommier de Sodome

Ajoutez le votre !