Nutraceutique complements alimentaires et produits naturels

Conua nutraceutique complements alimentaires et produits naturels

Attention !
Les informations contenues dans ce site ne prétendent traiter aucune maladie et ne peuvent en aucun cas remplacer la visite chez votre médecin ou se substituer à une prescription médicale.

MACA + Arginine, Tribulus, Zinc plus Vitamine B1 B2 B6

Conua Maca arginine zinc trtibulus avis homme femme
VITALITÉ - TONUS - ÉNERGIE

Myrrhe Aucun avis

Myrrhe :
chitosan-nopal

La myrrhe est une plante médicinale aux propriétés thérapeutiques astringentes et antiseptiques, idéal dans les problèmes de peau. La myrrhe est efficace pour traiter l’acné et les furoncles, ainsi que dans les aphtes et les gingivites. Elle possède des vertus anti-infectieuses et anti-inflammatoires, antivirales et parasiticides.

Noms communs :

Myrrhe, myrrhe bisabol, myrrhe douce, myrrhe heerabol, myrrhe amère.

Nom latin :

Commiphora molmol, Commiphora myrrhaC. erythrea var. glabrescens.

De la famille :

Famille des burséracées (burseraceae).

Nom anglais :

Myrrh.

Nom arabe :

Vous connaissez son nom en arabe, indiquez-le dans les commentaires en bas.

Myrrhe propriétés thérapeutiques et médicinales :

La teinture de myrrhe diluée dans de l’eau est employée du fait de son action astringente et antiseptique pour les problèmes cutanés, l’acné, les furoncles.

L’ESCOP la recommande sur les dermatoses et les blessures, ainsi qu’en cas d’inflammation des muqueuses buccales (aphtes, gingivites), de maux de gorge, de pharyngites et d’amygdalites.

La myrrhe serait également anti-inflammatoire et analgésique.

Elle possèderait, par ailleurs, une activité antibactérienne et antifongique, en particulier contre le Candida albicans, responsable de mycoses.

On reconnait à la myrrhe plusieurs propriétés anti-infectieuses, antiviral, parasiticide (ascaris), aseptisant, anaphrodisiaque, anti-inflammatoire, vulnéraire, antalgique, cicatrisante cutanée remarquable, régulateur endocrinien, frein thyroïdien.

Principaux constituants :

La myrrhe renferme des polysaccharides, de la résine et une essence aromatique d’une grande richesse en furanosesquiterpènes.

Myrrhe utilisation traditionnelles vertus :

La myrrhe est depuis la nuit des temps utilisée comme encens et comme médicament.
Les Egyptiens s’en servaient pour embaumer les morts.
Les grecs en possédaient toujours sur eux, lors des combats car ils appréciaient ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires.
Hippocrate en signala l’usage en son temps.
Lémery, dans son Traité universel des drogues simples, paru en 1697, la décrit de façon très précise, afin que sa qualité soit assurée.
On l’utilisait alors comme tonique, excitant, et pour faire venir les règles.
Le baume de myrrhe, ou huile de myrrhe, obtenu par évaporation d’un mélange broyé de myrrhe, de potasse caustique et d’eau, était appliqué sur les tumeurs des articulations.

Recherche :

La Commission E et l’ESCOP approuve son utilisation pour soigner les inflammations de la cavité buccale et de la muqueuse du pharynx, ainsi qu’en traitement des irritations et des blessures cutanées légères.

Origine :

La myrrhe est un arbrisseau d’environ 3 mètre de hauteur, originaire du sud de la péninsule arabique (Yémen et dans le sultanat d’Oman) et de la corne de l’Afrique (Égypte, Soudan, Somalie, Éthiopie, Érythrée).
On le cultive pour sa résine.
Ses nombreux rameaux épineux portent de petites feuilles composées de trois folioles, la terminale nettement plus grande.
Les petites fleurs donnent des fruits allongés qui s’ouvrent par deux valves.
Le suc résineux exsude naturellement et durcit au contact de l’air en concrétions d’un brun rougeâtre odorantes, la myrrhe.

Myrrhe : précautions effets secondaires, contre-indications :

Il est a noté quelques cas d’irritations et d’inflammation de la peau.

Myrrhe utiliser pour, et les bienfaits sur la santé :

Astringente, antiseptique, les problèmes cutanés, l’acné, les furoncles, les dermatoses,
les blessures, inflammation des muqueuses buccales, aphtes, gingivites, maux de gorge, pharyngites, amygdalites, anti-inflammatoire, analgésique, antibactérienne, antifongique, Candida albicans, mycoses, anti-infectieuses, antiviral, parasiticide (ascaris), aseptisant, anaphrodisiaque, vulnéraire, antalgique, cicatrisante cutanée remarquable, régulateur endocrinien, frein thyroïdien.

Myrrhe : Dosage, posologie

Aucune information officielle à ce jour, si vous avez une indication de posologie que vous utiliser ou connaissez , laissez la en bas dans les commentaires.

Divers :

D’après la tradition antique, la reine de Syrie avait une fille nommée Myrrha qu’elle proclamait plus belle qu’Aphrodite.
Fâchée la Déesse inspira à la jeune fille un amour criminel pour son père. Grâce à la complicité de sa nourrice, elle s’introduisit dans le lit de ce dernier et conçut un enfant.
Myrrha, prise de honte, s’enfuit après l’inceste et les Dieux compatissants la transformèrent en arbre à Myrrhe et la résine exsudant sous forme de gouttes représentant les larmes de la jeune fille.

IMPORTANT :

L’ensemble des informations mentionnées n’est donné qu’à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

S'il vous plaît, donnez votre avis

0

Avis consommateurs
Un avis, une info ou un commentaire sur Myrrhe
Ajoutez le votre !

Merci de laissé un commentaire.

Nous respectons votre vie privée et ne publierons pas vos données personnelles.
Merci de donner votre avis, une information ou la facon dont vous utilisez cette plante : Myrrhe

Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

– 20% Nutraceutique complements alimentaites et produits naturels

- 20% Conua Nutraceutique complements alimentaites et produits naturels