Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Tout savoir sur les vermifuges végétaux


Crée le : 10 décembre 2014 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

Les parasites intestinaux

Tout savoir sur les vermifuges végétauxLes trois parasites intestinaux les plus fréquents sont : les tænias, les oxyures et les ascaris. Contre ces trois dangers, on utilise les plantes.

Les tænias

Grands vers, plats, segmentés, les tænias se partagent en quatre variétés :

Le tænia inerme est le seul fréquent

C’est lui qu’on appelle « ver solitaire », il est transmis à l’homme par certaines viandes de bœuf, mal cuites.

Il se développe dans l’intestin en un long animal de 6 à 9 mètres de long.

C’est à partir de la tête (de la grosseur d’une tête d’épingle, fixée dans l’intestin, solidement) que le ver se développe, par anneaux successifs, dont les plus gros sont terminaux.
À mesure que l’animal grandit, les anneaux les plus vieux se détachent et tombent, entre les selles, activement.

Ces anneaux sont des lamelles blanchâtres, élastiques, plus longues que larges, animées de mouvements.

La découverte de ces anneaux fait découvrir le parasite.

Le tænia armé est plus rare

Sa tête est armée de crochets. Ses anneaux sont éliminés avec les selles, en petits amas, immobiles.

Il est transmis à l’homme par la viande de porc.

Rares aussi : l’hymenolepis nana, parasite des intestins d’enfants, longs seulement de 15 millimètres, à anneaux forts petits, et le bothriocéphale, avec ses œufs à clapets.

On ne le rencontre qu’à la frontière franco-suisse.

Précaution générale lors d’un traitement

On doit mettre le malade au lit, un jour entier avant de commencer le traitement, donner à midi un repas léger, et rien jusqu’au lendemain, à partir de ce moment, si ce n’est un peu d’eau sucrée.

Mais, avant le coucher, on donnera un grand lavement évacuateur.

Le jour du traitement, le vermifuge sera donné au lit.

Son effet est d’engourdir le ver et de le détacher de l’intestin.

Une heure après, une purge sera donnée, pour expulser le parasite au-dehors.

Dès que l’effet de la purge se fait sentir, on fera aller à la selle sur un vase remplie d’eau tiède, pour éviter que le ver ne se fragmente et obtenir l’expulsion de la tête à partir de laquelle le ver se referait tout entier.

Si cette tête n’est pas expulsée, il faudra recommencer le traitement, mais seulement après deux mois.

Si le traitement doit durer plusieurs jours, on alimentera légèrement le malade en évitant absolument de lui donner de l’alcool (vin, bière, cidre), du beurre, lait, huile, fromage, lard et tous médicaments au chloroforme ou à l’éther, parce que ces produits pourraient faire absorber par l’intestin les drogues toxiques destinées au seul parasite.

Le médecin m’a dit que j’avais des parasites intestinaux, quelle plante vous me conseillez ?

J’ai des vers intestinaux comment je peux me soigner ?

Les plantes qui traitent les vers

La fougère mâle

La fougère mâle (aspidium filix mas) est le médicament le plus actif, le plus souvent utilisé.

Il peut cependant être toxique.

Ce n’est pas à vous que nous apprendrons la différence qu’il y a entre la fougère mâle et la fougère commune (grand aigle), sans propriétés remarquables.

Au contraire, l’usage de l’aspidium remonte à la plus haute antiquité.

Tenue secrète jusqu’au XVIII siècle, la drogue fut révélée à louis xvi qui chargea Turgot, son premier ministre, d’en répandre la recette, tout comme Louis XV « lança » la pomme de terre.

On utilise le rhizome de la plante, le plus souvent en extrait éthéré ou en extrait chloroformique.

Quelquefois, l’extrait est associé au purgatif (pilules de Créquy).

Il existe un certain nombre de spécialités, connues sous le nom de « taenifuges ».

Nombreuses sont les façons d’administrer la fougère mâle.

L’extrait éthéré est présenté en capsules contenant un demi-gramme d’extrait.

On en donne une capsule par année d’âge chez l’enfant jusqu’à 12 ans : de 12 à 16 capsules (une toutes les 10 minutes) à partir de cet âge et chez l’adulte.

Mais à l’enfant qui prend mal les capsules, on peut donner le contenu mêlé à une cuillère à soupe de miel, ou la potion du moine.

Potion du moine

– Extrait éthéré de fougère mâle : 0,5 gramme à 10 grammes (selon l’âge).
– Sirop d’éther 10 grammes
– Gomme pulvérisée 1 gramme
– Looch 60 grammes

À prendre en 3 fois à 10 minutes d’intervalle.

La purge ne doit jamais être huileuse.

On utilise :

– chez l’enfant : le calomel 1 centigramme par année d’âge
– chez l’adulte : l’eau-de-vie allemande (15 grammes) dans 15 grammes de sirop de nerprun, ou le sulfate de soude (de 15 grammes chez un enfant à 40 grammes chez un adulte et 30 grammes chez la femme.

Fougère mâle : information complémentaire

Vous connaissez un remède contre les parasites ?

Il existe un remède de plante pour éliminer les vers ?

Les semences de courge

Les semences de courge (graines de courge, citrouille ou potiron).

La fougère mâle peut être toxique si elle est mal employée, les Semences de courge ne le sont jamais.

On utilise les semences mondées, ont les piles et on les triture.

Soit :

25 grammes chez un enfant, 50 à 60 grammes chez un adulte
Ajouter 20 grammes de sucre et 5 grammes d’eau de fleur d’oranger.

À l’ensemble, on ajoute 30 grammes d’eau (1 cuillère et demie à soupe).

On prend le tout, en une fois.

Chez le très jeune enfant, on peut donner 15 grammes de semences, triturées avec du miel ou de la confiture.

La purgation suivra, une heure après.

Ce sera de l’huile de ricin : une à deux cuillères à café chez l’enfant, deux à trois cuillères à Soupe chez l’adulte, à prendre dans du jus d’orange, du café noir ou de la bière ou à mêler avec la même quantité d’eau de Menthe et un jaune d’œuf.

Courge : information complémentaire

Le grenadier

L’écorce du grenadier est souvent assez mal tolérée.

Elle doit être interdite à l’enfant, à la femme enceinte ou allaitante.

On n’utilise guère que l’extrait actif (pelletiérine tanret) dont on prend la dose en deux fois, à une demi-heure d’intervalle.

On peut cependant préparer le grenadier de la façon suivante :

Faire macérer 24 heures 60 à 90 grammes d’écorce sèche dans la valeur de deux verres d’eau.

Réduire à feu doux, puis, sur la fin, à grand feu, pour n’avoir plus que la valeur d’un verre d’eau.

Ensuite, boire en deux ou trois fois.

Cette préparation est franchement nauséeuse.

Aussi faut-il la sucrer abondamment et la boire glacée.

Dès que le besoin d’aller à la selle se fait sentir, on purge au sulfate de soude.

Grenadier : info complémentaire

Comment je dois faire pour supprimer mes parasites intestinaux ?

Le thymol

Le thymol (essence de thym) peut aussi être utilisé. Il est moins fidèle.

Thymol finement pulvérisé : 0,50 gramme (pour un cachet).

Prendre un cachet toutes les demi-heures (6 en tout).

Recommencer trois jours. De suite.

Purger trois quarts d’heure après la dernière prise, avec du sulfate de soude.

Thym: info complémentaire

Le médicament le plus utilisé est la fougère mâle. Mais la semence de courge est aussi efficace et sûrement pas toxique.

Nous signalons, pour mémoire, la fougère de Finlande, contre les bothriocéphales.

Contre l’hyménolepis, il n’y a qu’un traitement, c’est l’huile essentielle de chenopodium.

Cette huile provient de la distillation des fleurs d’anserina vermifuga, plante d’Amérique, mais cultivée dans le midi de la France.

On utilise aussi le principe actif :

Le chenanthol, les parasites étant nombreux et bien fixés dans l’intestin, il est préférable de répéter le traitement plusieurs fois à quinze jours d’intervalle.



IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Tout savoir sur les vermifuges végétaux

Ajoutez le votre !