Compléments alimentaires
les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires

Les fruits de saison, bon pour la santé


Crée le : 13 mars 2015 par Nathalie Pas de commentaire - Ajoutez le votre !

Les fruits, un plaisir pour la santé

Fruit a noyau abricot

Consommés frais, à leur saison, en compotes, marmelades, cuits au beurre ou dans un sirop de sucre, à peine saisi ou très cuit et écrasé, conservés en gelée ou en confiture, bouillis de façon à fournir un (bouillon de fruit), exprimés pour en extraire le seul jus, les fruits sont des ressources de tous les instants, dans tous les états de santé.

Il est inutile d’être un spécialiste, ou d’être pharmacien pour faire ces préparations, juste aimer les fruits et avoir une cuisine à sa disposition pour les préparer, pour finir avoir le plaisir de déguster.

En premier lieu les fruits à noyau

et voici pour les autres variétés de fruits :

2 – Les fruits à pépins, à baies, à légumes et exotiques

3 – Les fruits secs et oléagineux

Les cerises

Connues de la plus haute antiquité, les plus renommées sont actuellement : la guigne et les bigarreaux, et les cerises proprement dites (cerise de Montmorency, cerise royale, cerise d’Angleterre, Belle-de-Choisy).

Ne négligeons pourtant pas les merises, avec lesquelles on fait le kirsch, ni la cerise marasque dont on tire cette liqueur rare et fort chère : le marasquin.

Cerise : info complémentaire

 

Les prunes

Originaires de Perse, elles furent introduites dans l’Ouest méditerranéen par les Romains.
Ce sont les Croisés qui, de leur infructueuse expédition contre Damas, rapportèrent l’une des plus célèbres variétés : la prune de damas ou gros damas violet de Tours.

La reine-claude doit son nom à Claude de France, fille de Louis XII et première femme de François Ier.

À Monsieur, frère de Louis XIV, grand amateur de fruits, est due la prune de monsieur.
Quant à la galissonnière, elle fut importée du Canada, sous Louis XV, par le marquis du même non.

C’est d’ailleurs un fruit peu comestible, utilisé surtout pour l’ornementation.

À côté de ces fruits illustrés par l’Histoire, se groupent plus de trois cents variétés, parmi lesquelles la prune Sainte-Catherine, de teinte cireuse, la prune de Saint-Maurin, le myrobolam, de peau vermeille, à la chair moelleuse, légèrement acide, la prune de Tours, les prunes de Damas (gros damas, violet, petit damas noir, damas de maugeron, damas de septembre, gros damas blanc), la tardive prune de Saint-Martin qui se récolte encore en octobre, la mirabelle et la quetsche.

De tout temps, comme l’indiquent ses noms grecs (bhra byla) et arabes (iddjâs), la prune fut reconnue pour un fruit déconstipant.

C’est pourquoi Molière dans son « Malade imaginaire » fait prescrire « le soir, de petits pruneaux pour relâcher le ventre ».

C’était la coutume au XVII'” et XVIII siècles de se faire, entre amis, cadeau de prunes « dans de petites corbeilles oblongues ».

La façon qu’on a, dans l’Agenais, de les fourrer, explique peut-être cette coutume.
La prune est très riche en éléments nutritifs, lorsqu’elle est sèche, c’est un aliment dépuratif très recommandable aux constipés, aux bilieux, rhumatisants et pléthoriques.

 Prune : info complémentaire

 

Les pêches

La présence de la pêche dans le Bassin méditerranéen oriental à la fin de l’Empire romain atteste les puissants courants commerciaux de l’époque, puisqu’il est établi que ce fruit nous vient de la Chine, par l’intermédiaire des Perses (dont la pêche déforme le nom : perséion ou persica).

Elle parut à Rome sous le règne de Néron pour être réservée, il est vrai, aux malades, car les voyages alors nécessaires l’amenaient sous une forme peu appétissante.

Acclimatée en France, elle devint, par les soins des horticulteurs royaux, un fruit des plus délicats.

La Quintinye écrite, sous le siècle de Louis XIV, dont il était jardinier-chef « La qualité de la pêche est que sa chair fonde dès qu’elle est dans la bouche : cette chair n’est proprement qu’une eau congelée qui se réduit en eau liquide pour peu qu’elle soit pressée par la dent ».

Il existe actuellement quatre grandes variétés de pêches dont les plus célèbres sont les pêches proprement dites et les nectaires.

Plus rustiques, mais non méprisables, sont les pavies et les brugnons.

Nous avons dit les vertus dépuratives des pêches.

Cuites dans l’eau bouillante, sans peler, puis mangée pelées et saupoudrées de sucre, elles sont un mets hautement digestible.

Nous répétons ici les vertus laxatives et sédatives des fleurs et des feuilles.

Pêche : info complémentaire 

 

L’abricot

Lui aussi originaire de Chine où on le trouve mentionné plus de 2.000 ans avant notre ère, l’abricot fut introduit en Europe par l’Arménie (d’où son nom de « pomme arménienne ») à peu près au début de l’ère chrétienne.

Abusivement considéré comme un fruit dangereux (au point que La Quintinye se montre réservé à son égard, le jugeant dangereux « à manger cru, à manger beaucoup »), l’abricot fut introduit en France au XV siècle (gros abricot ordinaire).

Les autres variétés furent obtenues en diverses régions, tel l’abricot-pêche, dans la région de Nancy et le Royal du Luxembourg, sous le Premier Empire, par le directeur du Jardin du Luxembourg à Paris.

Abricot : infos supplémentaires 

 

Le coing

L’ancienneté de sa présence dans le Bassin méditerranéen permet de l’identifier avec la fameuse «pomme d’or des Hespérides », d’autant plus abusivement considérée pour être l’orange que ce dernier fruit n’apparaît que bien tardivement en Europe.

En faveur de cette hypothèse, on ferait ressortir que le coing passait pour le fruit de Vénus, objet de consommation obligatoire de la jeune épousée athénienne, au seuil de la chambre nuptiale..

Moins poétique est son usage médical : le coing est un antidiarrhéique dont l’efficacité certaine ne cache pas ce qu’il y a de peu distingué dans cet usage !

Coing : infos supplémentaires



IMPORTANT

:

L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Avis consommateurs

Un avis, une info ou un commentaire sur Les fruits de saison, bon pour la santé

Ajoutez le votre !